SUD OUEST PARLE DE NOS VISITES !

Par Maxence Kagni  du JOURNAL SUD OUEST

Arcachon

La ville d'Hiver à la Belle Époque

Pendant tout l'été, l'association Arc en ciel organise des visites d'Arcachon,

le tout mené par des guides et acteurs en costume d'époque.

André (à gauche) a égayé la visite grâce à son sens de l'humour.
André (à gauche) a égayé la visite grâce à son sens de l'humour. (Photo M. K.)

Une vingtaine de personnes attendent sous le kiosque de la place Fleming le début d'une visite guidée un peu particulière. Devant eux André, 78 ans, et sa fille Christiane, tous les deux en costume. Les touristes consultent leurs téléphones portables ; il est 10 heures. Alors André prend la parole.

Vêtu d'une élégante veste blanche, il plaisante immédiatement sur l'inscription que l'on peut lire sur le bandeau de son chapeau, « Cent cinquante ans d'Arcachon ». « C'est un souvenir des festivités de 2007, ce n'est pas mon âge hein… » Rires immédiats.

Il continue en évoquant la naissance d'Arcachon et en vantant l'air pur de la ville dont on pensait, au moment de sa fondation, qu'elle guérissait la tuberculose. Pendant la présentation, sa fille montre des photos d'époque. Puis vient le temps de partir visiter la ville d'Hiver.

Fantômes et véhicules

« Vous verrez, si on a de la chance, on va réveiller quelques fantômes », s'amuse André, qui fait référence aux acteurs que les touristes rencontreront tout au long du chemin, grimés en personnages illustres qui ont vécu dans la ville par le passé.

La visite a surtout réveillé la mauvaise humeur de quelques Arcachonnais, qui passant en voiture, lâchaient d'une voix chevrotante : « Vous êtes au milieu de la route ! »

Tout cela n'a pas perturbé la petite assemblée, très prudente, rassemblée autour de ses guides, et qui a découvert au détour d'une rue Ernestine, une « descendante » de Gabriele d'Annunzio.

img-0978.jpgLa dame, avec un charmant accent italien, s'est alors mise à décrire la vie de son ancêtre écrivain à Arcachon au début du siècle dernier. « C'est génial », résumait Mireille, 63 ans. « On est originaires de Bordeaux, mais c'est vrai que l'on ne connaît pas toujours tout du coin. »

Un côté ludique

Tous les touristes sont tombés sous le charme d'André, rigolant à ses facéties, écoutant avec attention ses descriptions, le questionnant parfois. Tout cela dans une très bonne ambiance. « C'est normal, le slogan de notre association est : la culture en s'amusant ! », plaisantait alors Christiane, fondatrice d'Arc en ciel.

P1720560.jpgLa structure, créée il y a cinq ans, propose des cafés débats, des sorties au cinéma, et donc, tous les lundis matin jusqu'à début septembre, des visites historiques. « Nous alternons chaque semaine entre nos quatre parcours », a-t-elle expliqué.

img-0955.jpgUne façon de ne pas être gagné par la routine, et de toujours surprendre les touristes. Souvent, la magie opère. L'occasion alors pour André, le sourire en coin, de plaisanter : « Les gens pensent quelquefois être vraiment en face de tel ou tel personnage, alors je suis obligé de leur rappeler que nous sommes en 2012. » Il est vrai que le retour à la réalité est parfois un peu difficile…

DSC01090.jpgDSC01230.jpg